l'Auvergne en relief - StéréAuvergne | Volcanisme | Chaîne des Puys

le Petit Suchet (Puy de l'Aumône)

le Petit Suchet (Puy de l'Aumône)


Le Petit Suchet (1198 m) ou Puy de l'Aumône est un dôme simple de trachyte peu siliceux avec des injections dans des fissures. Sa forme traduit un écoulement vers l'est car bloquée à l'Ouest par le Grand Suchet. Une longue pente régulière s'offre aux randonneurs pour accéder à son sommet. Il est aussi connu comme le Cliersou pour ses grottes-carrières sur sa face sud.

le Traversin

le Traversin


Le Traversin est le haut plateau (1138 m) qui relie le Petit Suchet au Petit Puy de Dôme. Il s'agit en fait d'un maar basaltique phréatomagmatique.

Petit Puy de Dôme

Petit Puy de Dôme


Le "Petit" Puy de Dôme (1265 m) est situé à la base Nord-Est du "Grand" Puy de Dôme (1465 m). Il s'agit d'un Puy complexe qui a connu de multiples éruptions formant de multiples cratères. On le reconnait facilement avec son sommet bosselé en lande à bruyères. Son origine est antérieure au "grand" Puy de Dôme. Sa lave grise est du trachy-basalte.

Puy de Clierzou, le Cliersou

Puy de Clierzou, le Cliersou


Le Puy de Clierzou (ou le Cliersou) (1197 m) a une forme caractèristique de dôme empâté avec des recouvrements récents d'explosions des volcans voisins. Il est surtout connu pour son ancienne carrière gallo-romaine de trachyte clair exploitée pour la construction du Temple de Mercure au sommet du Puy de Dôme.

Puy de Dôme

Puy de Dôme


Le Puy de Dôme culmine à 1465 m avec un fort dénivelé de 500 m depuis sa base. Son aspect facial particulier résulte de quatre évènements majeurs. A l'origine, la croissance d'un cumulo-dôme (dont les restes sont reconnaissables à l'Ouest avec ses crêtes irrégulières en brèches d'écroulement et les produits de nuées ardentes), une destruction explosive de la partie Est (qui donne la forme conique du bas vers le péage, Charme les Chars, le Bois de Rochetoux), et, enfin la croissance par la même cheminée d'un second cumulo-dôme emboité avec une aiguille au sommet (-10800 ans, place de l'antenne et Temple de Mercure) détruite plus tard par l'explosion très proche et puissante du Kilian (-9200 ans). Le contact entre ces deux principales structures emboitées est perçu sur le sommet par la dépression en arc de cercle qu'est le parking actuel.

Puy de la Vache

Puy de la Vache


Le Puy de la Vache (1167 m) est l'un des plus jeunes volcans de la chaîne des Puys (environ -8500 ans). Sa forme de cratère égueulé est caractéristique d'une forte coulée de lave durant les éruptions. Le cratère présente une ouverture sur un côté. Le flux de lave a entrainé vers le Sud les scories retombées des explosions. Quatre coulées de lave sont à l'origine de la Cheire d'Aydat, de la formation des Lacs d'Aydat et de la Cassière par le bouchage ou barrage naturel central d'une longue dépression. Les plus importantes coulées guidées par la Vallée de la Veyre atteignent 15 km jusqu'à l'entrée de Tallende. Il est monogénique avec son jumeau, le Puy de Lassolas. Enfin la randonnée des Puys de la Vache et de Lassolas est l'une des plus magiques de la Chaîne. Des décors surnaturels se succèdent aux panoramas saisissants sur les volcans environnants.

Puy Pariou

Puy Pariou


Le Puy Pariou (1209 m) est sans aucun doute le plus impressionnant des puys de la chaîne par la profondeur de son cratère (90 m sur 300 m de diamètre) et son effet visuel. Son cône strombolien est facilement accessibles aux randonneurs depuis le col des Goules. C'est la raison pour laquelle il est tant visité par les touristes. Le chemin pour monter au sommet sur la crête est aménagé avec un escalier en bois afin d'éviter la dégradation du site. On peut le gravir facilement pour observer et vivre une expérience unique.

  • 1

Note : 5,0 (3 votes)
Flux RSS de l’album RSS Feed | Archives | Propulsé par ZenPHOTO