l'Auvergne en relief - StéréAuvergne | Patrimoine Bâti | Eglises romanes | Puy de Dôme | Basilique Notre-Dame-du-Port | Les Chapiteaux du maître sculpteur Rotbertus | le Paradis perdu ? | Énigme et Mystère

Énigme et Mystère
Choisir la taille de l’image

Cette face fait partie du chapiteau qui illustre le « Péché originel » relaté par la Genèse. Adam est le premier homme créé par Dieu lors du sixième jour de la Création, à partir de poussières de la Terre. Dieu créa la compagne Ève, à partir d’une côte d’Adam. Il les plaça dans le jardin d’Éden avec la consigne d’être fécond, de manger des végétaux mais avec l’interdiction de consommer les fruits de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, au milieu du jardin. Un serpent incita Ève à fauter en promettant qu’ils n’en mourraient pas « vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal ». Elle en donna aussi à Adam qui le mangea. C’est la tentation et la faute. Cette faute sera sanctionnée par Dieu, Adam est saisi par la barbe par un ange pour être chassé du Paradis, sur une face adjacente.
Cette face est énigmatique et soulève encore des interrogations. Ce personnage ailé (comme un ange ou un chérubin, mais sans auréole) se maintient hors sol grâce à l’arbre initial, presque prisonnier de la liane, derrière le « branchage » qui forme un Y. Le serpent (démoniaque) est présent dans le coin droit, dans le feuillage. Ce personnage n’est pas un ange, il est vêtu d’une sorte de tunique antique pour enfant, avec des longues chaussettes qui laissent les orteils apparents (comme des mitaines pour les mains), costume très humain et terrien. On peut supposer qu’il s’agit des Chérubins évoqués par la Genèse, qui montent la garde devant l’arbre après l’expulsion d’Adam et Ève, lors de la fermeture du Paradis. C’est le Paradis perdu qui est sculpté. On peut aussi l’interpréter comme l’homme spirituel créé à l’image de Dieu.

Bibliographie :
- La sculpture à Notre-Dame du Port, Ces pierres qui parlent… Association « Culture et Communication », Paroisse Notre-Dame de Clermont, Commission Diocésaine d’Art Sacré, 2004 ;
- Œuvres sculptées de Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand, Sœur Jean-Baptiste MEUNIER, Florence MARÉCHAL, Didier GRACZ, Édition du Signe, 2012, ISBN 978-2-7468-2801-8 ;
- Notre-Dame du Port : un puissant végétalisme et sa relève architecturale, Jérôme BASCHET, Jean-Claude BONNE et Pierre-Olivier DITTMAR de l'EHESS (Groupe d'Anthropologie Historique de l'Occident Médiéval du Centre de Recherches Historiques GAHOM-CRH).

 

Photo 2D :

Voir le diaporama


Tags :

Pas encore noté(e)
RSS RSS Feed | Archives | Propulsé par ZenPHOTO